04 73 91 35 36

Depuis le 1er Janvier 2019, une nouvelle loi est entrée en vigueur en Californie qui devient ainsi  le premier Etat américain à adopter une mesure de ce genre  : les animaleries ne peuvent plus vendre que des animaux qui ont été secourus. Plus précisément, les chiens, chats et lapins vendus devront provenir uniquement de refuges pour animaux et non d’élevages.

« La loi AB 485 exige que tous les chiens, les chats et les lapins vendus en Californie soient obtenus auprès de refuges ou d’organisations de sauvetage à but non-lucratif », expliquait en octobre 2017 dans un communiqué Patrick O’donnell, élu siégeant à l’Assemblée de l’Etat de Californie et auteur de la loi nommée « Pet Rescue and Adoption Act ». 

Celle-ci n’est toutefois entrée en vigueur que début Janvier bien que  signée par Jerry Brown, le gouverneur de l’Etat, il y a plus d’un an !

 « C’est une grande victoire pour nos amis à quatre pattes », s’était alors félicité M. O’donnell assurant que la mesure devrait également soulager les contribuables américains. 

En effet, plus de 250 millions de dollars (environ 214 millions d’euros) seraient dépensés chaque année pour accueillir et à défaut  euthanasier les animaux abandonnés. Comme toujours aux USA le « dollar » à son rôle…

Mais l’objectif est aussi et avant tout de « réduire considérablement le trafic d’animaux issus de fermes d’élevage dans les animaleries californiennes ».

Les groupes de défense des animaux voient en cette annonce un pas en avant contre les «usines à chatons» et «fabriques à chiots» qui existent chez eux aussi…. comme en France !

Ils avancent que les gros volumes d’animaux présents actuellement dans ces centres, où les bêtes sont croisées, sans aucun respect des règles de la Génétique et uniquement pour le profit et la multiplication ! Ces situations conduisent  à des traitements inhumains et à des problèmes de santé physique et mentale pour les animaux et constituent en surplus une véritable ARNAQUE pour l’acquéreur qui ne reçoit jamais totalement les informations concernant son « achat »  et qui se retrouve souvent avec un animal qu’il adore mais qui ne sera jamais vraiment en bonne santé voir qui présentera de graves et couteux problèmes

En revanche, ce texte ne concerne pas les ventes des éleveurs privés ni celles entre particuliers.

Rappelons-nous que lors d’un précédent numéro de notre newsletter nous avons rappelé la législation de notre pays sur ce plan  et le « commerce » privé que certains développent. Selon la Société américaine pour la prévention de la cruauté envers les animaux, plus de 6,5 millions d’animaux domestiques intègrent un refuge tous les ans aux États-Unis. Environ 1,5 millions d’entr’eux sont euthanasiés. Soir environ 23 %…

Des affiches récentes gentiment apposées sur les voies d’accès à notre Refuge nous incitent à penser que compléter la Loi sur ce plan en France n’aurait rien d’abusif !

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez les actus de l'APA les bons plans et des infos sur vos animaux de compagnie !

Vous vous êtes inscrit(e) avec succès !