04 73 91 35 36

« J’ai toujours grandi avec des animaux, chats, chiens, poissons rouges, souris… Depuis que je suis étudiante, je n’en ai plus chez moi, car je refuse d’avoir un animal en appartement alors que je les ai toujours vu gambader dans la nature. J’attendais d’avoir une maison avec un jardin. Quand on a trouvé la perle rare avec mon compagnon, et que toutes les conditions sont devenues optimales (maison en rez de chaussé, jardin clos qui donne sur d’autres jardins, travail à domicile…) on a décidé qu’il était temps pour nous d’adopter un chat.

On est allés à l’APA 63 avec une demande spécifique : nous voulions un chat adulte pour être sûr de connaître sa personnalité (je n’ai jamais eu de chat câlin dans mon enfance, pas de chance) et éviter les bêtises. De plus nous savions que les adultes étaient moins adoptés que les châtons, donc ça ne pouvait que renforcer notre décision.

Nous avons été parfaitement accueillis par une employée qui nous a questionnés (lieu de vie, envies, attentes…) et guidé vers un premier chat qui, en 20 secondes, ronronnait sur le dos. Ce petit chat roux de deux ans – qui avait vécu avec quatorze autres chats – a su nous séduire immédiatement. Nous avons quand même accepté d’en voir un autre, histoire d’être sûrs. C’est là que nous avons rencontré Gribouille, un mâle tigré de trois ans, qui m’a donné trois coups de têtes, est grimpé sur mon dos et a ronronné si fort dans mon oreille que tout ce que j’ai trouvé à dire c’est « bon bah tu choisis j’en serai incapable je suis folle des deux. »

Nous avons pris quelques heures de réflexion, pour finalement décider d’adopter… les deux. Avec l’aval du refuge, nous sommes sommes repartis avec une liste de conseils, des croquettes et la promesse de pouvoir récupérer nos chats le lendemain.

Ils sont chez nous depuis un mois et se portent comme des charmes. Rebaptisés Alain Chat-ba et Hervé Matou, les deux frères s’adorent. Hervé, si calme au refuge, est une boule d’énergie, et une grosse patte qui n’a jamais sorti une griffe. Alain, s’est laissé séduire par son rouquin de petit frère et le regarde depuis son perchoir favori – la table de la salle à manger- avant de grimper sur notre épaule pour un câlin.

Les légendaires câlins d’Alain. Ne vous laissez pas effrayer par son regard de tueur ! C’est un amour qui n’a jamais sorti une griffe, sauf pour patouner de bonheur.

Bien entendu, il y a eu quelques bêtises. Avoir un animal ça n’est pas seulement du plaisir, c’est aussi une responsabilité. Mais adopter des chats adultes a été la meilleure décision de ma vie. Ils sont propres, sages, câlins, comprennent et apprennent, et on les découvre un peu plus tous les jours.

L’APA assure un suivi régulier -par message ou téléphone-, et nous demande régulièrement des photos de leurs anciens petits protégés. En cas de doute sur la santé, un RDV avec la vétérinaire est donné dans la journée ou très rapidement pendant un mois, pour un soin de qualité et une mise en place de la nouvelle vie des animaux la plus confortable possible.

Je ne suis plus seule quand je travaille. La maison est pleine de vie -et de croquettes- et ça n’est que du bonheur ! »

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez les actus de l'APA les bons plans et des infos sur vos animaux de compagnie !

Vous vous êtes inscrit(e) avec succès !