04 73 91 35 36

Il y a quelques jours, nous apprenions avec tristesse la mort d’un de nos adoptés, percuté par une voiture le mois dernier.

Malgré tous les efforts faits pour protéger son animal des dangers, un accident est vite arrivé. Il arrive ainsi malheureusement régulièrement qu’un chat ou un chien se fasse percuter par une voiture.

Comment donner les premiers secours à son animal en cas d’accident, avant qu’un vétérinaire prenne en charge l’animal ? 

La première règle

Lorsqu’un animal est victime d’un accident, il est essentiel quoi qu’il arriver de le présenter à un vétérinaire dans les meilleurs délais, même si en apparence il ne semble pas y avoir de problème ou si vous avez l’impression de pouvoir lui apporter vous même les soins.

Si l’animal est conscient et parvient à bouger, mais semble sous le choc

Si un animal accidenté est conscient et en mesure de bouger, cela ne veut pas pour autant dire qu’il n’a rien ! Il peut en effet souffrir de lésions internes. Installez-le au calme et au chaud, en lui donnant à boire sans le forcer. Ne lui donnez pas de médicament avant qu’il ait été vu par le vétérinaire. En cas de déplacement, installez-le dans sa boîte de transport en limitant un maximum les chocs.

Si l’animal est conscient mais n’arrive plus à bouger

Ne le déplacez surtout pas : il pourrait avoir été touché à la colonne vertébrale, et vous risquez alors de l’achever. Appelez les secours.
Si néanmoins vous êtes obligé pour une raison quelconque de le déplacer, tâchez de conserver sa colonne bien droite en le déplaçant sur une surface plane ( une planche par exemple).

S’il souffre d’une fracture

Si votre animal ne peut plus marcher ou boîte en gardant l’une de ses pattes levée, il peut souffrir d’une fracture, surtout si le membre concerné est enflé ou dans une position anormale.

Les fractures ne sont pas toujours évidentes à définir (ex : fractures du bassin). Ne forcez pas votre animal à se lever, mais déposez-le délicatement sur une couverture, dans ne position permettant de faciliter sa respiration.

Et s’il saigne ?

En cas de plaie superficielle avec saignement, vous pouvez la comprimer avec un tissus propre. Cela devrait faire calmer l’hémorragie le temps d’aller chez le vétérinaire.

Si votre animal saigne par un orifice naturel (nez, bouche, oreilles, anus…), il est primordial d’aller le plus rapidement chez un vétérinaire afin de déterminer l’origine de ces saignements. Surveillez la respiration de votre animal, qui doit être régulière.

Même en l’absence de saignements visibles, soyez extrêmement vigilants, car les hémorragies internes, communes en cas de choc violent, ne se diagnostiquent pas à l’œil nu. Les signes visibles (pâleur des muqueuses, fatigue, difficultés respiratoires) ne se constatent que lorsque la perte de sang est déjà importante. Une hémorragie interne peut donc passer inaperçue pendant plusieurs heures et être fatale.

Conseils divers

Quelles que soient les circonstances, il ne faut jamais automédicamenter votre animal, ou lui donner d’antalgiques pour humains tels que l’aspirine (acide acétylsalicylique), le paracétamol, l’ibuprofène et leurs dérivés. Leur ingestion pourrait en effet provoquer de très sérieuses intoxications, avec risque de décès. Seul votre vétérinaire est habilité à en faire usage.

De même, ne désinfectez pas une plaie avec n’importe quel produit. Si vous ne pouvez pas attendre la visite chez votre vétérinaire, si la blessure n’est pas trop profonde, utilisez de l’eau et du savon ou de la Bétadine (pas de mercurochrome, d’alcool ou autres produits désinfectants)

Enfin, comme chez l’Homme, un état de choc peut n’apparaître que plusieurs heures après l’accident, même chez un animal qui ne semble pas souffrir de conséquences. Seul le vétérinaire saura détecter les symptômes révélateurs d’éventuels problèmes. Restez attentif à l’état de votre animal dans les heures qui suivent l’accident.

En conclusion

Après un accident, rien ne remplace le diagnostic et les soins d’un vétérinaire. Le risque est trop grand pour prendre le sujet à la légère. Le vétérinaire doit systématiquement être consulté en cas d’urgences chez un animal, faisant suite ou non à un accident.