04 73 91 35 36

Après une seconde campagne malheureusement ralentie en 2020 à cause de la pandémie, et un été ayant battu des records en nombre de chats au refuge, l’Association Protectrice des Animaux du Puy-De-Dôme lance à nouveau un appel aux municipalités à joindre leurs forces pour stériliser les chats errants de leurs villes et villages.

Les chats errants, issus de l’abandon humain dans les premières années de leur vie, développent un comportement « sauvage », vivent de manière indépendante et sont pour la majorités incapables d’être domestiqués. La multiplication de ces chats est un problème : pour leur bien être avant tout, car ils n’ont souvent pas un accès régulier à de la nourriture, des soins ou même un abri, mais aussi pour l’homme qui peut subir les nuisances liées à la prolifération des chats.

Le nombre de félins en France est de 13,5 millions en 2014. Un chiffre qui ne cesse de croître à un rythme de 600 000 chats de plus par an. Dans le Puy de Dôme, les chiffres sont éloquents : le refuge de l’Association Protectrice des Animaux a accueilli 1 904 chats en 2020 contre 911 en 2010, une augmentation de 109% en 10 ans. La saturation des refuges entraîne : maladies, stress, sida du chat et limite donc les chances de survie des chats. Plus d’1 chat sur 3 est euthanasié dans les refuges en France. Stériliser des chats vaut mieux que de tuer des chatons.

Les chats errants sont à l’origine d’une sur-reproduction, qui amplifie les difficultés premières. Le seul moyen de remédier à cette multiplication est de traiter le problème à la source, en les stérilisant pour empêcher toute reproduction. De telles campagnes évitent la recolonisation des territoires par de nouveaux individus et favorisent l’intégration de l’animal en ville, sans nuire à sa vie. 

Un arrêté du 3 Avril 2014 oblige dorénavant les municipalités à stériliser, identifier puis relâcher les chats errants. Une tâche nécessaire mais compliquée pour les communes. C’est pour cela que, du 1er février au 29 Avril 2022, l’APA63 s’engage à les accompagner, en les aidant à la capture des chats errants non identifiés, en état de divagation, sans propriétaire ou sans détenteur, et en les prenant en charge (test Sida du chat, stérilisation, tatouage S dans l’oreille), avant de les relâcher dans les mêmes lieux, sous réserve de l’engagement d’une personne à les nourrir et leur apporter les soins nécessaires.

En 2017, 552 chats libres ont été stérilisés et relâchés sur leur site, en 2020, malgré la pandémie qui nous a arrêtés, 460 chats ont pu être stérilisés et relâchés. Avec votre aide, L’APA espère faire encore mieux cette année. Dites non à l’euthanasie et oui à la stérilisation !